Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Culture alpine > Chouquette « on the box » au Combat…

Chouquette « on the box » au Combat des Reines

, 29 octobre 2014, pas de commentaire, 1251 vues.

Cette rencontre spectaculaire réunit chaque année les éleveurs de vaches d’Hérens de l’Espace Mont Blanc. Ces bêtes vigoureuses et trapues à la robe sombre, au front large*(a), aux cornes recourbées*(b) sont de bonnes « grimpeuses » appréciées pour leur lait et leur viande.

Une belle robe noire

(a) Une belle robe noire

Une bête trapue aux cornes recourbées

(b) Une bête trapue aux cornes recourbées

 

Elles sont combatives et s’affrontent naturellement pour instaurer une hiérarchie au sein du troupeau. Les traditions locales ont fait de ces batailles un spectacle populaire. Quatre villages organisent alternativement le combat régional à la fin de l’été: Servoz, Les Houches, Argentière, et ...les Contamines.
Le village ne compte pas moins de 5 éleveurs ( ???) de vaches Hérens :
                                        – Jean-Louis Mollard
                                        – Bruno Mattel et son fils Niels
                                        – Roger Mattel
                                        – Christian Jacquemoud
En 2012 la compétition régionale s’était déroulée avec succès aux Contamines* et un beau palmarès pour nos éleveurs. C’est dire combien les gens d’ici se sentent impliqués.

Quatre vaches des Contamines sont aujourd’hui en compétition

Nous assistons de plus à une rencontre internationale, qui verra s’affronter des vaches du Valais Suisse, de la Vallée d’Aoste et de Haute Savoie. La tradition reprise pour la troisième année consécutive se déroule cette fois en France. C’est Chamonix qui accueille, avec beaucoup de panache malgré le temps maussade. De nombreux stands sont installés autour de l’arène centrale : produits locaux, artisanat traditionnel, ateliers… Hier samedi, un long cortège de » vaches noires » a défilé dans les rues de la cité haut-savoyarde sous les yeux admiratifs de plus de 3000 spectateurs venus acclamer ces puissants animaux conduits par leurs éleveurs.

Les Contaminards sont présents avec 2 vaches primipares dans la sélection française du concours international (tous poids confondus) : elles ont toutes entre 3 et 4 ans et portent leur deuxième veau ; le fait d’être portantes (ce qui assure la pérennité de la race), réduit leur agressivité naturelle.
Bruno et Niels Mattel accompagnent DOUCHKA : 594 kg qui porte le dossard 137*(c)
Jean-Louis Mollard amène TURIN, une vache de 590 kg avec le dossard 146*(d)

Douchka est accompagnée dans l'arène

(c) Douchka est accompagnée dans l’arène

Turin, conduite par Jean-Louis

(d) Turin, conduite par Jean-Louis

Pour la bataille régionale, les vaches sont classées en 4 catégories de 16 vaches : les génisses d’une part (portant leur premier veau) et 3 catégories de vaches (portantes de 90 jours minimum), réparties suivant leur poids. Les 4 premières de chaque catégorie reçoivent une magnifique cloche.

                             CHOUQUETTE (dossard 21) et FILETTA (dossard 22), deux vaches de Bruno Mattel qui  appartiennent respectivement aux catégories 2 (590 à 630 kg) et 3 (475 à 585 kg).

Ce matin, temps orageux sur la vallée, terrain gras… Sous les chapiteaux chacun s’agite, les éleveurs sont fébriles, les vaches défilent à la pesée*(1) , ce n’est pas toujours simple… Elles se débattent, reculent ou s’engouffrent brutalement entre les barreaux ! Hier, elles ont subi le contrôle vétérinaire dont une échographie afin de vérifier, comme toutes les vaches présentes, qu’elles sont portantes et conformes au règlement de la lutte.

Le tirage au sort par informatique va déterminer les rencontres, le jury se met en place dans les tribunes, la foule va et vient autour des bêtes, alignées dans leurs enclos ; une pluie fine s’abat peu à peu sur l’arène et va bientôt détremper le terrain. Les rabatteurs s’affairent autour des bêtes : il faudra tout à l’heure les mettre face à face, suivant les instructions du jury, puis tour à tour, les surveiller, les stimuler, les rapprocher ou les séparer avec force et énergie.

Damien

(e) Damien

Damien Chatelard*(e) est là, lui aussi, pour accompagner les vaches de son oncle. L’hiver, dans son habit de moniteur, il organise flèches et chamois sur le stade de slalom des Contamines ; aujourd’hui, il a troqué son casque d’ouvreur et sa casquette de directeur technique à l’ESF pour une tenue plus rustique. C’est, dit-on « l’intersaison » et les « pulls rouges » ne réapparaîtront qu’en décembre ! De même, Bruno (qui fut longtemps moniteur de ski de fond) et son fils Niels ont délaissé momentanément leur atelier de menuiserie. C’est ça la polyvalence des gens de la montagne !

Vers 9h30 la manifestation débute avec un combat de génisses.

10h30 : La sélection internationale démarre*(2) : 16 vaches valaisannes sont amenées ensemble dans l’arène.   La compétition se déroule suivant la méthode valdôtaine : 2 vaches déterminées par tirage au sort parmi les 16 sont mises directement  face à face. Elles sont alors sélectionnées par élimination directe jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que 4.

Les sélections italienne et française s’effectuent de la même façon. Douze vaches au total (4 par nation) seront donc retenues pour la Finale Internationale et devront s’affronter pour désigner la Reine des Reines de l’Espace Mont-Blanc.

A l’issue de ces joutes, DOUCHKA*(f) et TURIN*(g) ne seront pas finalistes ; malgré de beaux et vaillants affrontements elles ne passeront pas le cap des quarts de finale.

Bientôt la confrontation!

(g) Bientôt la confrontation!

Phase de réflexion

(f) Phase de réflexion

13h30 : les nombreux spectateurs se sont copieusement restaurés et réchauffés sous le grand chapiteau, tandis que la pluie noyait le terrain… Les finales régionales vont se succéder.

C’est au tour de FILETTA (dossard 22)*(h) d’entrer dans l’arène en catégorie 3. Elle sort vainqueur de plusieurs combats puis les cornes d’une adversaire se prennent dans son collier : on doit ôter la cloche ; la vache est fatiguée, déséquilibrée, inquiète, Bruno la rassure, elle reprend la lutte*(i), la cloche est rattachée mais FILETTA ne parviendra qu’à la 6ième place et ne recevra pas de récompense.

face à face

(h) face à face

Elles s'affrontent

(i) Elles s’affrontent

Puis c’est la catégorie 2 avec CHOUQUETTE (dossard 21) qui, dès le début, prend le dessus sur ses adversaires. Elle est déterminée, aidée par Damien, encouragée par Bruno qui au cours d’une courte pause lui caresse la croupe avec un bâton. Elle se battra ainsi vaillamment pour « monter sur le podium », manquant de peu la « médaille d’or ».

Chouquette entourée de ses maîtres a gagné cette magnifique cloche

(k) Chouquette entourée de ses maîtres a gagné cette magnifique cloche

Et c’est avec fierté que Bruno et Niels*(k) se voient remettre des mains du Jury la splendide cloche accrochée au large collier de cuir martelé de couleurs vives, qu’ils vont suspendre au cou de leur gagnante pour la ramener glorieusement au village.

La journée se termine avec la finale internationale sous un ciel sombre et de violents orages. Les 4 meilleures de chaque nation ont été retenues pour le combat de l’après-midi. Le combat se déroule suivant la méthode valaisanne : les 12 finalistes pénètrent dans l’arène ; elles choisissent leur adversaire, se cherchent, se jaugent, tournent, hésitent, reculent, grattent le sol (on a disposé des petits monticules de terre pour qu’elles y frottent leurs sabots…). Certaines reviennent… ou abandonnent. D’autres se repoussent, emboîtent leurs cornes, glissent, dérapent sur le sol boueux, résistent ou renoncent… Après 3 défaites ou refus de se battre, elles sont éliminées.

                                     Et sous un soleil miraculeusement revenu, une belle valdôtaine nommée FAROUCHE (dossard 10)
est consacrée Reine suprême de l’espace Mont Blanc

Puis c’est au tour de FILETTA d’être  également récompensée par le jury : elle se voit attribuer le prix de la combativité, pour son courage à avoir repris la lutte avec bravoure bien qu’affaiblie.

Dès ce soir, toutes ces bêtes valeureuses auront regagné leurs prairies, alourdies ou non par la cloche qu’elles ont remportée. Le stress et la fatigue s’estomperont rapidement, et elles reviendront l’an prochain pour de nouvelles émotions, affronter d’autres adversaires dans le but d’obtenir le titre de REINE.

De retour à l'Alpage

De retour à l’Alpage

Ce soir, Chouquette rentre triomphale aux Contamines.

Nous la retrouverons dans quelques jours dans les prés du village.

Et nous attendons avec impatience septembre 2017 pour le combat
AUX CONTAMINES

Je remercie tout particulièrement Bruno Mattel et Damien Chattelard qui m’ont apporté des informations supplémentaires, ainsi que Michel Parfus avec qui j’ai assisté au Combat des Reines à Chamonix et qui a prêté une oreille attentive à des détails que j’aurai peut-être oubliés.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *