Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Eté > Au plus près de la faune

Au plus près de la faune

, 13 mai 2014, pas de commentaire, 1139 vues.

La neige fond. L’été arrive. Il est temps de se perdre au milieu de nul part, aux Contamines. Être en étroite relation avec la nature. Prendre des ressources, et s’émerveiller devant la beauté sauvage.
Regardez ! Soyez attentifs ! La faune authentique des montagnes n’est pas si loin que ça !

Levez les yeux !

Si, comme moi, vous préférez la montagne l’été, alors c’est avec plaisir que je viens vous partager mes petits lieux fétiches pour observer la faune. Bien sûr, nous trouvons des animaux sauvages partout à travers la montagne. Mais chacun a ses petits coins secrets…

D’abord, les Contamines est une réserve conséquente de cervidés. Ce sont certainement les habitants les plus nombreux. Ils arrivent même à dominer les hauteurs, perturbant tous les préjugés.

Plus habile que les cervidés, le chamois est observable sur de nombreuses zones. Dès la fonte des neiges, on peut facilement le retrouver proche des vallées. Les chamois sont juste là, tout proches. Il suffit, par exemple, de s’engager sur l’un des premiers chemins partant du Baptieu. Il vous reste à monter vers les premières zones d’herbe dégagées. On les retrouve également, sur les pentes du Mont Vorassay, accompagnés par des animaux à plus grosses cornes : les bouquetins.

En effet, de la Gruvaz, il suffit de lever la tête et d’avoir de bons yeux. N’hésitez pas à prendre de l’altitude ! Le bouquetin se fond très facilement dans le paysage. De là, les observer à l’œil nu est très difficile. Personnellement, je les repère avant tout grâce à la forme régulière de leurs cornes. Si par chance, des plaques de neiges sont encore présentes, il est assez simple de les voir gambader dans la poudreuse.

Baissez les yeux !

Oui ! La faune n’est pas uniquement spectaculaire. Elle est aussi délicate et colorée. Observez au bord des chemins, parmi les herbes ou sur les fleurs. Il y a tant de vie ! Des papillons de toutes les couleurs, des libellules, des sortes de scarabées multicolores qu’on appelle des chrysomèles, des syrphes très utiles à la nature, et tant d’autres…

Enfin, j’aimerais terminer par les animaux les plus doux de tous : les marmottes. Les siffleuses. Encore faut-il ne pas confondre leur sifflement avec ceux des oiseaux. Celui des marmottes est sec, puissant et résonne au sein des vallées. Mon coin préféré, celui où je les observe à coup sûr, se situe un peu plus haut que le lac de Roselette. Très facile d’accès, il suffit de prendre les télécabines, de longer le lac et continuer vers le large chemin qui grimpe. En quelques minutes, vous y êtes, juste après un virage à gauche. Ici, un creux garni de collines miniatures cache une grande famille de marmottes. Il est très facile d’y repérer des jeunes, même à l’œil nu !

Ouvrez les yeux !

Halte aux idées reçues ! Les Contamines est un lieu unique… et magique ! Les logiques sont perturbées. Il se trouve que le bouquetin est bien plus proche qu’on ne le pense. Il ne domine pas systématiquement les hauteurs, surtout aux Contamines à vrai dire. Mais je vous laisse le plaisir de découvrir cela par vous-mêmes… Ouvrez les yeux, et émerveillez-vous !

Clément Nicole

Je vous laisse avec une petite carte récapitulative des endroits cités. Bonne balade !

Ma carte personnalisée au sujet de la faune aux Contamines

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *