Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Eté > « Etre en l’air au milieu d’une…

« Etre en l’air au milieu d’une nature magnifique est un plaisir indescriptible »

, 4 juin 2014, pas de commentaire, 1265 vues.

 

Bertrand et Alice Doligez, 54 et 18 ans, à la tête de l’école de parapente « Cime et Ciel » :

Enfant, Bertrand quittait le temps des vacances son Pas-de-Calais natal pour rejoindre Saint-Nicolas de Véroce. Fasciné par le massif des Mont-Blanc et la vie à la montagne, il décide alors qu’il deviendra guide de haute montagne.

En 1980, il vient donc naturellement s’installer aux Contamines pour réaliser son rêve d’enfant. Il travaille pour les remontées mécaniques en tant que pisteur-secouriste, puis gravit les échelons un à un, jusqu’à créer en 1986 avec trois copains, le bureau des guides du village. « J’aurais pu choisir de m’installer à Chamonix, constate Bertrand. Mais le monde et l’agitation ne m’attiraient pas. Aux Contamines, j’ai trouvé le bon mélange entre activités touristiques et vraie vie de village ».

Au début des années quatre-vingt, il côtoie l’alpiniste Roger Fillon. Bertrand lui avoue qu’il rêve de voler, son aîné lui propose d’essayer le parapente. C’est le coup de foudre. « Je recherchais avant tout le plaisir du vol sans moteur, en harmonie avec la nature, raconte le parapentiste. Etre en l’air au milieu d’une nature magnifique, c’est un plaisir indescriptible… » En plus de ses activités de guide, le Contaminard d’adoption décide de créer son activité autour du parapente. Il crée donc son école et propose des vols, quelle que soit la saison. Hiver comme été, il gonfle la voile et fait découvrir à ses clients toute la richesse et la diversité de la nature environnante.

Tel un passeur, Bertrand a transmis son virus pour la montagne et pour le parapente à ses enfants, âgés de 22 et 18 ans. Tous deux ont réalisé leur premier vol seul à 12 ans. « Pour nous, c’était naturel, se souvient Alice, qui se destine à des études de droit. On gonflait les voiles et on volait sans vraiment se poser de questions sur l’aspect extraordinaire des choses… » La jeune fille, tout comme son frère, pratique le vol acrobatique, notamment au dessus du lac d’Annecy.

Si l’amour du parapente est ancré dans les gènes de la famille, pas question pour Alice de transformer la passion en métier. « J’ai d’autres objectifs », sourit la jeune fille, qui s’installera à Lyon l’année prochaine. Sous les yeux bienveillants de son père, la jeune parapentiste affirme et jure qu’elle n’oubliera pas les Contamines. « Ici, j’y reviendrai toujours. C’est là que j’ai grandi, là que j’ai construit des souvenirs. Et puis, c’est notre port d’attache, notre point de ralliement ! ».

Photos : © Zir

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *