Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Culture alpine > Le Festival Natur’Art vu de l’intérieur

Le Festival Natur’Art vu de l’intérieur

, 16 juillet 2014, pas de commentaire, 1072 vues.

Après avoir observé les nombreuses œuvres présentes sur le domaine skiable cet hiver, j’avais hâte de découvrir la version été du festival Natur’Art et je n’ai pas été déçu !

La Sculpture

En arrivant lundi matin sur la place du village je découvre deux sculpteurs en plein travail. Pierre et Camille Bernard coupent du bois, plient de l’osier, sculptent du grillage. Je me demande bien ce qu’ils ont derrière la tête. Dès le lendemain, je découvre avec étonnement l’ampleur qu’a prit leur travail.

Les différents éléments se sont unis et un personnage, de près de deux mètres de haut, se tient fièrement sur l’estrade du village. Le résultat est bluffant, mais les artistes se remettent déjà au travail, et entament une nouvelle création. Soudain, la quiétude du village est remplacée par des cris sauvages ! En me retournant, j’aperçois deux hommes qui semblent venir d’une autre époque. Il s’agit en fait des crieurs du festival qui annoncent le programme de l’évènement !

La peinture

Quelques mètres plus loin, je rencontre Jean Loup Benoit, un peintre aquarelliste. Ses créations, exposées dans l’Office de Tourisme et à la bibliothèque, laissent songeur… l’artiste ne représente pas seulement les paysages de nos montagnes, il les réinvente, les revisite à sa sauce, les rendant unique.

La musique

Le lendemain, j’assiste au spectacle « Les Voix de l’Eau », sur la Place du Village (le spectacle était prévu au Jardin Samivel, mais la pluie en a décidé autrement).

Joël Grare, musicien, et Emmanuelle Magdalena, comédienne, se partagent la scène. Lui, émerveille petits et grands de par sa collection d’instruments de musique plus originaux les uns que les autres. Elle, nous conte d’une manière très savoureuse et poétique des textes en rapport avec l’eau sous toutes ses formes. Le public présent et moi-même avons été conquis par cette performance.

L’Art contemporain

Je suis passé brièvement dans l’exposition de Danièle Gay, l’artiste plasticienne du Festival. La tente où se trouve l’exposition a une atmosphère particulière où l’on peut observer une collection diverse et variée…d’anges ! Certains sont représentés sur toile, en mousse, ou encore par des collages de résidus de prospectus ou d’emballages. Intrigant !

Le théâtre

Vendredi soir, Vincent Borel et Julien Menici ont investi le Jardin Samivel qui s’est métamorphosé en théâtre pour la soirée. Les 2 comédiens et Jean Loup Benoit se sont appropriés les lieux et ont conté au public des textes de Samivel, dans ce jardin qui lui est consacré. La brume présente sur les sommets et le talent des comédiens ont vraiment contribué à créer un univers particulier… un univers où l’âme de Samivel flottait dans l’air.

L’échange

Tout au long de la semaine, les artistes ont également invité le public à prendre part à la création artistique : atelier sculpture, atelier aquarelle ou encore atelier musical…il y en avait pour tous les goûts ! Petits et grands ont ainsi pu découvrir les techniques, les démarches et les motivations des artistes présents aux Contamines cette semaine.

 

Vivement la prochaine édition !

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *