Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Hiver > Le snowboard de randonnée aux…

Le snowboard de randonnée aux Contamines

, 15 mai 2013, pas de commentaire, 1759 vues.

 

La pratique du snowboard de randonnée a pris son essor depuis ces dernières années. Vous avez probablement aperçu – lors de vos randonnées hivernales – des silhouettes qui s’apparentent à d’étranges pingouins : haletant, hirsute, la tête basse, des raquettes multicolores, une planche vissée au dos ; sans nul doute, il s’agit bien d’un snowboarder en quête de nature intacte.

Vue aérienne tête de la Cicle

Vue aérienne tête de la Cicle

Tous les itinéraires de ski de randonnée peuvent être parcourus en snowboard de randonnée. Selon les spécialistes, le snowboard serait même un très bon outil en neige profonde, irrégulière, avec peu de place pour évoluer.

Afin de partager au mieux l’ambiance du snowboard de randonnée, j’ai réalisé un clip avec des images de mon top 5 des itinéraires aux Contamines :

• la Tête de la Combaz ;
• le Monthieu ;
• la Tête de la Cicle ;
• le Col des Chasseurs :
• le Couloir à Zub ;

Comme toute pratique qui se démocratise, le matériel évolue, se spécialise et les avis se contredisent. La préoccupation du matériel dit de progression – pour la montée – permet d’identifier trois grandes familles :

Les mordus de la raquette
• un snowboard + fixations + boots (freeride) ;
• une paire de raquettes alpines (munies de cales de montée, de rails crantés et de griffes efficaces) ;
• une paire de bâtons télescopiques ;
• un sac à dos (muni de bonnes sangles) ;
• selon les itinéraires : crampons (semi-auto ou lanières selon chaussures)+ piolet ;

Avantages : prix / grand choix du matériel / légèreté aux pieds / passe partout / on chausse les crampons bien plus tard qu’un skieur.
Inconvénients : poids + volume élevés dans le dos en montée / portance en neige profonde / conflit occasionnel avec les skieurs (état de la trace).

Les aficionados du split-board
• un split-board + fixations spécifiques + boots + peaux ;
• une interface Voilé / Karakoram (switch entre les modes descente et montée) ;
• des couteaux (selon les itinéraires) ;
• une paire de bâtons téléscopiques ;
• selon les itinéraires : crampons (semi-auto ou lanières selon chaussures) + couteaux + piolet ;

Avantages : légèreté pour le dos / système abouti / portance en neige profonde.
Inconvénients : prix / faible choix du matériel / largeur des lattes en traversée sur neige dure / manipulation technique.

Les adeptes du ski d’approche
• un snowboard + fixations + boots ;
• une paire de ski d’approche + fixations spécifiques ;
• une paire de bâtons téléscopiques ;
• un sac à dos (muni de bonnes sangles) ;
• selon les itinéraires : crampons (semi-auto ou lanières selon chaussures) + piolet ;

Avantages : permet de suivre les traces de skieurs / pas glissé moins fatiguant que les raquettes / glisse dans les parties descendantes.
Inconvénients : portance en neige profonde limitée / passage des devers sur neige dure à cause d’une faible longueur de carres (quand il y en a) / encombrement (longueur des skis) dans le dos à la descente.

Consultez les forums dédiés, faites-le tour de vos amis, posez-vous les bonnes questions, discutez-en dans les magasins spécialisés… En cherchant un peu, vous trouverez la solution qui vous convient !

Vue aérienne col et plan de la Fenêtre

Vue aérienne col et plan de la Fenêtre

Avant la randonnée
Il est très important de consulter le bulletin météo ainsi que l’indispensable bulletin des risques d’avalanches – le dit BRA – qui vous donneront les précieuses informations sur l’état du manteau neigeux et orienteront vos décisions de randonnée. Vous vous assurez que votre triptique DVA / pelle / sonde est entièrement opérationnel ; n’hésitez pas à faire régulièrement des exercices pour être certain de savoir vous en servir en cas d’accident, avec tout le stress que cela implique.

Snowboard de rando dans le Beaufortain

Snowboard de rando dans le Beaufortain

Pendant la randonnée
Après un réveil matinal, vous voici au pied de votre itinéraire de randonnée : commence alors une longue et lente progression dont la difficulté dépendra de la hauteur de neige fraîche et de la présence, ou non, de traces de montée. Il n’est pas impossible que vous vous demandiez ce que vous faîtes là mais la beauté des paysages environnants donne rapidement un sens à l’effort que vous partagez avec vos amis. Un sommet, un col : vous avez atteint votre objectif, au prix d’une progression de plusieurs heures. La fierté et la contemplation succèdent bien vite l’effort métronomique qui vous y a amené. Après une pause bien méritée et excité par la descente qui vous attend, vous n’avez qu’une envie, c’est de débrancher votre cerveau et ravager la pente avec vos amis mais par soucis de sécurité vous descendrez chacun votre tour ou à bonne distance les uns des autres ce qui évitera à un groupe entier d’être emporté dans une coulée.

Snowboard de rando avec vue couloir à Zub

Snowboard de rando avec vue couloir à Zub

Il est préférable d’effectuer ses premières sorties avec des compagnons chevronnés qui sauront vous enseigner les rudiments de la nivologie et vous amèneront à l’autonomie ; évitez de sortir seul, sachez renoncer quand vous « ne le sentez pas ». Les maîtres mots sont : prendre du plaisir, et rentrer chez soi.

Vue aérienne col du bonhomme

Vue aérienne col du bonhomme

Information pratiques :
Bulletin Météo Chamonix
Bulletin Météo France des Contamines
Bulletin des Risques d’Avalanches en Haute-Savoie
Bureau des Guides et Accompagnateurs des Contamines
Forums et sites communautaires : camptocamp.org et skitour.fr

Pascal

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *