Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Eté > « Les Contamines ? C’est beau… Et on…

« Les Contamines ? C’est beau… Et on s’y amuse bien ! »

, 8 octobre 2013, pas de commentaire, 951 vues.

 

Certains sont nés « à zéro kilomètre d’ici ». D’autres dans des terres plus lointaines, en Nouvelle-Zélande. Quelles que soient leurs origines, les petits Contaminards partagent avec joie et gourmandise leur plaisir de vivre à la montagne. Une montagne qu’il faut amadouer et apprivoiser, saison après saison.

« Au début, lorsqu’on arrive ici, la hauteur des paysages impressionne, reconnaît Maïa, 10 ans, qui habite au village depuis l’âge d’un an. Puis, au fil du temps, on s’y fait et on finit même par oublier la présence de la montagne.” La plupart des enfants de la bande n’a connu que le village, comme terrain de jeu. “Aussi, quand on part en vacances dans des régions sans relief, on trouve les paysages très étranges, sourit Maxence. Et les reliefs finissent par nous manquer…”

Tout au long de l’année, Maïa, Zoé, Tamati, Edgar, Clément et Maxence vivent au rythme de la nature. En été, les sorties au lac de baignade du Pontet sont quasi-quotidiennes et les randonnées en haute montagne avec les parents ponctuent les chaudes journées de juillet et d’août. En hiver, place au ski!

« Ici, le football n’est pas du tout le sport classique, rigole Edgar, 8 ans. Nous, c’est le ski !” Né au village, le garçon partage avec ses copains la passion pour la glisse. « Les bosses, la poudreuse, la vitesse… C’est tout cela qu’on aime, s’enthousiasme à son tour Clément. Bien-sûr, on tombe et parfois on a un peu peur. Mais à chaque fois, on rechausse les skis et on repart ! ».

Toutes les semaines, ils se retrouvent au ski club, qui dispense bien plus que de simples cours sportifs. C’est aussi le lieu des rencontres, des amitiés, des belles histoires entre copains et des futurs souvenirs d’enfance. Des bons moments partagés, qui n’ont pas pour objectif principal de “fabriquer” des champions. D’ailleurs, parmi la bande de copains, aucun n’évoque le désir de devenir un sportif professionnel. Même Tamati et Maïa, qui ont pour oncle Antoine Bouvier, champion local de Télémark.

Certains s’imagine professeurs de surf sur la côte Basque, Zoé rêve de devenir pâtissière, Tamati paléontologue. Des aspirations d’enfants, nourris par tout un imaginaire fait de voyage et  de rencontres. Ils sont encore petits, mais ont déjà des rêves plein la tête. Parmi la bande, quelques uns veulent rester au village, car la grande ville , ça “n’est pas sympa”. D’autres aimeraient partir, voir comment on vit ailleurs. Mais tous gardent un attachement profond aux Contamines, leur petit coin de nature, leur village. Qu’ils soient nés à zéro kilomètre d’ici ou de l’autre côté du globe.

 

Photos : © Zir

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *