Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Culture alpine > NIKI: entre Amérique et France,…

NIKI: entre Amérique et France, escale dans LA station du Nature art

, 26 juin 2014, pas de commentaire, 1021 vues.

NikiToute la saison durant, NIKI la canadienne a laissé une trace délicate, colorée et originale sur la neige de la station des Contamines qui s’est taillée une belle réputation dans le domaine du Nature ART.

«C’était la première fois que je me rendais en France»,  nous a expliqué la jeune femme, Professeur des Ecoles de formation, qui partage son temps professionnel entre remplacements dans les écoles et créations artistiques. «Ce fut une belle aventure car j’ai été très bien accueillie par les Contaminards et les français en général».

Arrivée en décembre, la jeune femme a tout d’abord mis en place des idées préparées à l’avance : «J’ai mis en place des statues musicales, sortes de carillons qui fonctionnaient avec le vent, puis j’ai commencé à observer le milieu naturel et j’ai découvert de fines branches issues de la taille d’un arbre dans le jardin du chalet dans lequel j’étais hébergée ».  Ces fines  branches, plusieurs centaines, vont connaitre une curieuse et magnifique reconversion en se retrouvant équipées d’un pompon de couleur à leur extrémité. « J’ai passé pas mal de temps à attacher chaque pompon sur les tiges qui se sont ainsi transformées en fleurs puis j’ai décidé de les planter dans la neige pour créer un jardin coloré qui a connu un grand succès.  Ont suivi des idées des projets, seule ou en collaboration, ce furent les oursins géants faits de branches, les sculptures sur neige (en raquettes) dont le, désormais inoubliable, village Inuit créé sur quatre jours en collaboration avec l’artiste Skapoo d’Albertville : « Cette collaboration reste le point d’orgue de ma saison»,  nous a expliqué la canadienne à l’heure de rentrer dans sa province de l’ile du Prince Edouard, à l’est du pays.

Et d’ajouter: «Cette saison m’a permis aussi d’affiner mes envies et mes inspirations. J’aimerais continuer dans le minimalisme et bien sûr dans les scènes géantes. Mon travail d’artiste évolue et mon séjour en France y aura énormément contribué». La suite on la verra peut être  la saison prochaine, pour de nouvelles aventures en couleurs et en relief.

A voir : les travaux de l’artiste sur http://naturart.events.lescontamines.com/naturart-festival/niki-heddle-artiste-residente/ses-creations/#.U6MeWDiKA2w

Pascale Chollet

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *