Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Culture alpine > « Prendre le relais de nos aînés pour…

« Prendre le relais de nos aînés pour préserver le territoire »

, 6 octobre 2013, pas de commentaire, 1217 vues.

 

Enfant, il a côtoyé la mer et sa houle, aux côtés de son père marin et grand voyageur. Ricardo Mora a grandi en Espagne, près des plages de Tarifa. Un univers fait de sable et de récits maritimes, bien loin des histoires de haute montagne et de cols escarpés. Le guide de haute montagne exerce aux Contamines- Montjoie depuis l’âge de 33 ans. Auparavant, il a été décorateur sur céramique, technicien du son…

Son attachement au milieu montagnard remonte à ses 18 ans. A l’époque, il part avec son frère sur les routes de France visiter les châteaux cathares. Ils découvrent la montagne, pratiquent l’alpinisme et rentrent en Espagne, bien décidés à nourrir cette passion naissante. « A partir de ce moment-là, tout notre argent est passé dans l’alpinisme, se souvient Ricardo. On grimpait sans arrêt, épris de cette liberté ressentie en montagne. »

Chaque été, ils partent avec son frère en stop, pour rejoindre Chamonix. Ils s’arrêtent en chemin pour faire les vendanges et lisent goulument toute la littérature alpine. Au fil des années, l’idée de transformer cette passion en métier germe dans l’esprit de Ricardo. Il découvre l’école des guides de Chamonix, se renseigne sur les modalités d’inscription et décide de tenter le tout pour le tout. Il quitte l’Espagne, s’installe en Haute-Savoie et réussit à intégrer l’école sélective pour y apprendre son futur métier : guide de haute montagne.
Cinq ans plus tard, il peut enfin exercer. Comme la vie est une histoire de rencontres, un jour qu’il rentre chez lui en stop, il fait la connaissance du président du bureau des guides et accompagnateurs des Contamines-Montjoie. Il découvre à ses côtés une vision du métier, avec en fil directeur la proximité avec le public. « La technique est importante, mais il faut avant tout aimer les gens, constate Ricardo. Aux Contamines, la nature est restée sauvage, préservée. Quel bonheur de parcourir les sentiers et de transmettre notre attachement à ce territoire ! »
Depuis six ans, Ricardo est président de la Compagnie des guides du Val-Montjoie. En relation étroite avec ses homologues de Chamonix, il veille à la préservation du patrimoine et au dynamisme du secteur. « Il est essentiel de prendre le relai des aînés, pour continuer de faire avancer notre métier et de préserver
nos valeurs. »

Photos : © Zir

Céline Authemayou

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *