Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Hiver > Sur les Traces d’Émile Allais

Sur les Traces d’Émile Allais

, 27 février 2013, pas de commentaire, 1101 vues.

 

Comme leur illustre aîné, qui fût le premier des moniteurs de l’École de Ski Français, un petit groupe de jeunes des Contamines-Montjoie, enfants du pays ou résidents secondaires se préparent au monitorat…
Les voici regroupés dès l’ouverture de la saison au sommet de l’aiguille Croche à deux pas de Megève, village natal et dernière demeure d’Émile Allais.

Encadrés par Patrick et Tobie, moniteurs expérimentés, l’équipe est constituée de 3 filles et 7 garçons âgés de 17 à 24 ans qui vont s’entraîner une bonne partie de la saison afin de réussir les tests permettant d’enseigner le ski.
Les plus jeunes préparent le « test technique » et doivent progresser en slalom spécial alors que deux d’entre eux en sont à l’ « Eurotest », l’étape suivante basée sur leurs performances en slalom géant.
Vous pouvez les croiser aux Contamines sur le stade François Bonlieu sous le télésiège de Montjoie, luttant contre les piquets serrés pour les premiers,

webzine

Et enfonçant les portes du Géant pour les seconds.

webzine

Le « test technique » est l’examen sélectif qui permet l’accès à la formation initiale pour devenir moniteur de ski alpin. L’ensemble du cursus s’avère très exigent !
Sans avoir besoin d’être champion de ski, il faut atteindre un niveau voisin de celui des ouvreurs des compétitions officielles plus connus sous les noms de Flèches (Géant) ou Chamois (Spécial).
Après les entraînements de Noël et les week-ends de Janvier, voici venu le temps pour deux d’entre eux, Amandine et Edouard, 17 ans (âge minimum requis), de présenter une première fois ce fameux test.
Rendez-vous à 7h15 du matin au pied des pistes du Chinaillon où sur trois jours près de 500 jeunes tenteront leur chance… Après un réveil difficile, c’est un véritable examen avec son lot de stress et de contrariété, qui commence : appel, remise du dossard contre présentation de la carte d’identité et découverte du programme du jour. Visiblement Edouard peine à se réveiller…

webzine

Après la découverte du stade et de l’état du terrain (il a plu des trombes d’eau toute la nuit), le regel du petit matin a transformé la piste en un béton gelé…
De chaque côté, un petit bataillon de moniteurs en uniforme surveille le bon déroulé de la course. Premier départ, dossard 5 pour Amandine, le stress monte vite et un piquet décroche son masque de ski… Catastrophe, elle sort du tracé !
La pression gagne ensuite Édouard, qui est bien réveillé cette fois. Bon départ, bonne maîtrise, pas d’incident technique, quelques petites fautes mais la vitesse monte bien…

webzine

webzine

Edouard doit tenir la distance et là PATATRAC, la tuile, la faute de carres dans la porte quadruple… Edouard chute à quelques mètres de l’arrivée et casse l’un de ses bâtons, dur dur !

17 de leurs collègues du matin ont réussi, les autres repartent pour une deuxième manche et là, sûrement démotivés par le premier passage, ils ne feront pas mieux. Beaucoup de fautes sur le haut du parcours et des chutes presque au même endroit pour Amandine et Edouard.
Lors de cette deuxième manche 6 jeunes seulement décrochent le précieux titre.

Nos deux compères, après le repas salvateur de midi, nous assurent qu’ils feront mieux la prochaine fois et se renseignent sur les dates du prochain passage de test. Après tout, peu de lycéens comme eux ont un aussi bon prétexte pour sécher une journée de cours, alors mieux vaut deux fois qu’une !
Aucun des jeunes Contaminards engagés en janvier dans les trois sessions de tests techniques n’aura réussi, et tous reprendront dès samedi l’entraînement. Ils n’ont droit qu’à deux passages de test par an, donc rendez-vous en mars pour de nouvelles tentatives !

Pour terminer sur une note positive, un grand bravo à Maxime, premier de l’équipe à décrocher cette saison l’Eurotest (Slalom Géant) qui va lui ouvrir les portes du premier cycle de formation du Brevet d’Etat de moniteur de ski alpin. Et à tous, souhaitons leur de vivre leur passion aussi longtemps que leur légendaire prédécesseur Emile Allais qui jusqu’à 100 ans continuait à skier sur les pistes de l’autre versant du Mont Joly.
Pour plus de détails sur le Diplôme d’Etat de moniteur de ski alpin rendez-vous sur le site de l’ENSA de Chamonix.

Ou renseignez-vous auprès de l’Ecole de Ski des Contamines Montjoie

Crédit Photo : Hervé Ollier

Antoine

Étiquettes : , , ,

Aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *