Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Eté > « Très vite intégrée à la grande…

« Très vite intégrée à la grande famille des Contaminards »

, 10 octobre 2013, pas de commentaire, 1904 vues.

 

Perchée à 2600 mètres d’altitude, elle observe jour après jour la ronde des alpinistes. Christine Mattel tient depuis 2007 le refuge des Conscrits, sur les hauteurs des Contamines-Montjoie. Après 5 heures de marche en partant du village, les marcheurs poussent la porte du bâtiment moderne construit en 1997, laissent leurs chaussures au rez-de chaussée pour les troquer contre des sabots multicolores en plastique.

Et savourent la vue qui s’offre à eux. Epoustouflante. “Ici, on est en haute montagne, rappelle Christine Mattel. Les personnes qui viennent aux Conscrits ne sont pas des touristes, mais plutôt des alpinistes.” Ils viennent chercher le gite et le couvert, avant de repartir sur les chemins escarpés environnants.
Gestion des réservations, préparation des repas – avec un cuisinier venu du Népal -… La gardienne du refuge prend soin de ses hôtes, du petit matin au soir. Levée à 3 heures, elle ne se couche guère avant 23 heures, “le temps de discuter avec les randonneurs, d’échanger avec les guides… Le contact humain est l’intérêt même du métier et le refuge permet de faire des rencontres. Quand je vois la mayonnaise prendre entre des personnes qui ne se connaissaient pas avant d’arriver ici, je suis ravie !”

Avant de travailler aux Conscrits, Christine Mattel a tenu d’autres refuges. Le premier, elle avait 21 ans.
“Aujourd’hui, je me dis que c’était quelque peu inconscient, sourit-elle. J’étais dans l’Oisan, au cœur d’un site très accidentogène. Mais que voulez-vous, j’aimais ça !” Fille d’immigrés hongrois installés en Lorraine, elle découvre les Contamines pendant ses vacances d’enfance et se jure, chaque année au moment du départ qu’elle reviendra un jour pour s’y installer. C’est chose faite, lorsqu’elle devient hôtesse d’accueil au bureau des guides et accompagnateurs du village, après avoir délaissé les refuges pour construire une famille. “Je me suis sentie tout de suite acceptée, intégrée à la grande famille des Contaminards.” Depuis, elle n’a plus quitté le village et y a fait sa vie. Sa fille, Coline est d’ailleurs l’une des étoiles sportives de la station. La jeune fille de 17 ans, sauteuse à ski, prépare ses premiers Jeux Olympiques à Sotchi l’hiver prochain. “Je ne vois pas les Contamines comme une station de ski, mais comme un vrai village ! aime rappeler Christine Mattel. Je ne lasse pas de ce cadre de vie. Chaque jour, la lumière est différente. C’est certain, je pourrai rester ici encore très longtemps !”

 

Photos : © Zir

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *