Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Hiver > Une journée en compagnie des pisteurs…

Une journée en compagnie des pisteurs de Risq’4

, 25 mars 2015, un commentaire, 870 vues.

Rassurez-vous, ce qui va suivre n’est qu’un exercice : RISQ 4, c’est le nom de cette association créee aux Contamines Montjoie il y a une dizaine d’années et essentiellement constituée de pisteurs-secouristes du domaine. A son actif : organisation de compétitions de ski (derbys de descente hors-piste par équipes de 2, puis depuis 4 ans la « montée sèche » en ski de randonnée de Belleville au sommet de la Buche Croisée, 850m de dénivelée) ainsi que de différentes soirées et évènements …

 

Aujourd’hui Dimanche 22 Mars c’est : la Journée sécurité neige et avalanche. Après une semaine de conditions printanières, les flocons refont ce matin leur apparition… Les branches des sapins sont même recouvertes d’une dizaine de centimètres de neige fraiche tout comme le « mini hors-piste » sous le télésiège de  Jonction où quelques skieurs matinaux retrouvent le plaisir d’une légère poudre !!

10 heures , Poste de secours du Signal ,1869m.

photo

 

Je suis accueilli par JeanLuc , pisteur qui me présente Athos , magnifique flat-coated (retriever)noir, chien d’avalanche de profession .. très vite rejoint par Fred ,son maitre. Travaillant sur le domaine depuis plus de vingt ans ,responsable des pistes et trésorier de RISQ 4 , Fred m’explique le programme de la journée puis rejoint le terrain d’exercice situé juste en dessous du poste et préparé la veille par les dameuses pour recréer les conditions d’une avalanche .

10h30 : Les premiers « clients » arrivent .

Brice jeune habitant d’Hauteluce et collégien à Beaufort : il souhaite devenir agriculteur comme son père mais aussi pisteur secouriste l’hiver ; très motivé, il effectuera d’ailleurs ici même son stage d’entreprise dès demain !

Alexandre , jeune ingénieur à Lyon qui a quitté sa Normandie natale pour être plus près des pistes…et des hors-pistes : passionné de free-ride , il souhaite parfaire ses connaissances en matière de prévention et de sécurité.

Puis c’est au tour de quelques skieurs-randonneurs, snowboardeurs et promeneurs en raquettes de se joindre à nous… Bref à 11 heures, c’est une bonne vingtaine de personnes qui descendent dans la combe rejoindre les pisteurs secouristes achevant la mise en place du terrain.

photo5

Un public d’avertis

 

Après une explication du fonctionnement du DVA (détecteur de victimes d’avalanche) et une remise de ce petit appareil fort précieux aux participants n’en possédant pas, nous commençons par groupes de 2, avec l’aide de notre secouriste, la recherche de la « victime ». Dans un premier temps il s’agit de localiser un sac à dos équipé lui aussi d’un DVA (en mode émission) et volontairement enfoui quelque part dans la coulée !! Tout d’abord c’est la progression en Z en suivant attentivement les chiffres et la flèche de notre DVA qui nous indiquent en permanence notre « rapprochement » par rapport à la victime. Puis arrivé à moins d’un mètre , il faut alors peaufiner par un marquage en croix qui va nous indiquer la position quasi exacte du sac recherché. Fred complète ce premier exercice par une explication et une démonstration du système RECCO utilisé également par les sauveteurs et qui permet d’optimiser les recherches.

 

Etape suivante  : Le sondage; là encore explication et démonstration, cette fois-ci du maniement de la sonde (deuxième outil indispensable à tous ceux qui s’aventurent hors-piste !!), puis c’est à nous d’essayer…On ressent assez vite le contact avec le sac recherché et le geste semble plus facile que le maniement du DVA ! Pour rendre la situation encore plus réelle, les sacs sont ensuite remplacés par 2 équipes de 2 volontaires que nos formateurs vont « enterrer» totalement dans des trous préalablement aménagés et c’est Athos qui cette fois ci sera chargé de la recherche !

 

photo2

Sondage « réel »

 

Lâché par Fred, son maitre, à une cinquantaine de mètres de la zone, Athos repère quasi immédiatement les « odeurs » de Camille et Brice (le premier couple enfoui) et après une petite hésitation autour du monticule de blocs de neige, le chien commence à gratter avec frénésie à l’endroit qui lui semble le plus stratégique pour atteindre les victimes. Creusant sans relâche et progressant à une vitesse impressionnante il atteint en moins de deux minutes la première victime; Fred fait alors appel aux pelleteurs qui en quelques secondes parviennent à dégager Camille puis faire sortir Brice; le tout sous les applaudissements des participants et des spectateurs de plus en plus nombreux au Signal (grâce à une visibilité enfin meilleure , le brouillard du matin s’estompant quelque peu..). L’opération est renouvelée avec la même rapidité et le même succès auprès du deuxième couple enfoui qui nous fait part , à sa sortie, de son émotion quant à l’écoute du bruit des pattes d’Athos creusant au- dessus d’eux suivi de l’apparition de son petit museau noir dans leur linceul blanc …

 

photo1

Athos

 

C’est ensuite la dernière phase de l’exercice avec l’explication puis la démonstration de la technique et du maniement du troisième outil indispensable : La pelle . Que tout semble facile , lorsque ces gestes sont effectués par des professionnels comme Xavier ou Yannick ! Quant aux sauveteurs en herbe d’un jour que nous sommes, tous sont unanimes : «Heureusement que nous ne sommes pas en situation réelle !», « Quand on sait que tout se joue dans le premier ¼ heure !! ».« Ca serait bien de pouvoir s’entrainer régulièrement ».

 

photo3

Atelier « pelle »

 

13 heures : Entourant Gaëtan, Stéphane, Fred, les apprentis sauveteurs ont maintenant droit à un petit cours pratique sur le Airbag et son maniement ; il deviendra certainement bientôt le 4ème outil indispensable après la fameuse trilogie : DVA, sonde, pelle.. Puis comme il vaut mieux « prévenir que guérir » cette journée pédagogique s’achève par une intervention d’Olivier (également guide de haute montagne) sur la préparation d’une sortie en hors-piste avec lecture et analyse d’un bulletin météo et d’un BRA ( bulletin des risques d’avalanche) ainsi qu’un rappel des conseils de base pour mettre toutes les chances de son côté AVANT une sortie.

 

Encore un grand bravo et un sincère merci à toute cette équipe pour cette journée enrichissante et très ludique. En plus d’exercer un métier hors du commun avec compétence, enthousiasme et humanité, ces pisteurs sauveteurs prolongent leur investissement avec la plus grande humilité et un super professionnalisme au travers de ces séances pédagogiques bénévoles. De tels évènements devraient avoir lieu encore plus souvent (à quand l’installation d’un terrain d’exercice permanent ?) et peut-être bénéficier d’une meilleure information et publicité afin de sensibiliser le plus grand nombre.

Pour terminer , je vous invite à consulter à nouveau notre webzine car prochainement devrait « sortir » un article de notre ambassadrice Sylviane sur le chien d’avalanche et son maitre-chien qui devrait faire la part belle à notre cher ATHOS !!!!

 

 

Étiquettes : , , , ,

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire

  1. van CAUBERGH dit :

    Bravo à toute l’équipe des secouristes qui nous ont délivrés des télécabines !! Professionnalisme, gentillesse et sourires étaient au rdv! Au final, une expérience inoubliable :-) . Merci !!