Language
Découvrir
Photos
Vidéos
Découvrir > Culture alpine > Visite d’une maison traditionnelle du…

Visite d’une maison traditionnelle du Haut Val Montjoie

, 15 octobre 2014, 3 commentaires, 1435 vues.
En lisière de la forêt et un peu en retrait de la route qui mène à l’Eglise de ND de la Gorge, on peut apercevoir cette vieille ferme chargée d’Histoire. Habitée de façon permanente au début du XX ème siècle, elle offre la particularité d’être encore aujourd’hui « en l’état » (notamment quant à sa disposition intérieure) et nous permet d’admirer l’habitat typique local d’il y a… trois siècles ! Trait remarquable de cet endroit (pas forcément présent dans d’autres parties des Alpes) qui s’est perpétué jusqu’il y a encore une cinquantaine d’années : la cohabitation des hommes et des animaux. Pour être plus précis, cette maison abritait sous le même toit personnes, animaux et fourrage.
Prêts pour un petit retour en arrière ? Alors, entrons…

LE REZ DE CHAUSSÉE :

 

L'étable

L’étable

Une fois l’unique porte franchie (elle permettait l’accès commun des gens et des animaux à la maison) nous pénétrons dans l’entrée. Laissant l’escalier qui mène au premier étage que nous « visiterons » tout à l’heure, nous découvrons tout d’abord sur la droite ce qui était la meilleure pièce de la maison (de par son exposition sud est). Elle était réservée au « 4/4 de l’époque » : l’écurie qui abritait le mulet ou la jument ! En continuant tout droit, nous poussons la porte qui nous amène à l’étable. Cette grande pièce abritait les animaux et les hommes avec comme unique séparation…la rigole à purin. Les gens dormaient dans la partie droite de l’étable, près des deux fenêtres, et les vaches dans la partie gauche où chacune avait sa crèche attitrée. Au fond vivaient les autres animaux : moutons, génissons, poules ,cochon. Le long du mur du fond se trouvait l’abat-foin par lequel on descendait le foin de la grange située juste au-dessus. En allant sur la gauche une autre porte permettait d’accéder à la cuisine, pièce essentiellement occupée par une immense cheminée servant bien entendue à chauffer mais aussi à donner un peu de lumière à cette pièce sans fenêtre.

Au fond de la cuisine, côté Nord, deux portes permettaient d’accéder au cellier où reposaient la tomme, le pain, les pommes de terre… et à la chambre (de derrière) qui servait plutôt de « débarras » et n’abritait que rarement des personnes (son exposition au Nord n’étant pas garante d’une chaleur extrême !). Attenante à la cuisine, côté Ouest se trouvait la cava. Côté Sud, deux portes également: celle de gauche ramène à l’entrée par un couloir servant de sas, celle de droite nous donne accès à la chambre où dormaient parents et enfants. Les deux lits et un banc pour poser le berceau du bébé étaient les seuls meubles de cette pièce.

Après cette visite à 360° du rez de chaussée, revenons maintenant dans l’entrée et « grimpons » l’escalier qui mène au premier étage .

 

LE PREMIER ÉTAGE :

 

Il faisait essentiellement office de grange. Il y avait cependant deux emplacements « indépendants »: un galetas (débarras pour les outils ou autres ) et une chambre (dite du haut) où logeait parfois, chez certaines familles plus aisées, le « valet » ou plutôt l’ employé de la ferme.

 

LES COMMUNS :

 

La remise à bois

La remise à bois

Les dernières constructions que nous visiterons pour finir se situent à l’extérieur de la maison et ne communiquaient pas avec. Il s’agit de :

  1. La remise à bois : située à l’ouest , près de la forêt .
  2. La cave à lait : petit abri situé devant l’entrée qui permettait par un astucieux mécanisme de canalisation de l’eau de source de garder au frais le lait et de venir régulièrement y « soutirer » la crème !
  3.  Les toilettes : récemment démolies, elles étaient situées à l’arrière de la maison.
  4. Le four à pain : recouvert d’une végétation importante, il devrait bientôt être dégagé et remis en valeur …

 

 

Je tiens particulièrement à remercier la famille Bessat, propriétaire de cette maison qui non seulement a permis l’accès et la visite de ce lieu mais m’ont également patiemment expliqué comment y vivaient leurs aînés.

Merci également à Gérald Mattel pour sa disponibilité et son professionnalisme pour ses photos qui ont permis, je l’espère, d’y voir plus clair !!

Un grand merci enfin (malheureusement posthume) à Zub (Hubert Bessat) sans qui, grâce à ses différents écrits et enquêtes, ce modeste reportage n’aurait pas pu être réalisé.

J’en profite pour lui adresser un petit clin d’œil en vous soumettant le petit jeu ci-dessous :

Les principaux noms des pièces et endroits visités (en gras dans l’article) vont vous êtes présentés en deux colonnes. A gauche en français : de 1 à 14. A droite en patois: de a) à n). Certains de ces mots en patois vous interpelleront peut être pour les avoir déjà vus sur une entrée de maison, de restaurant ou de discothèque de la région !

A vous de les relier correctement :

 

1) L’ entrée a) La cressoua
2) La cuisine b) Le sarto
3) La chambre c) L’étrablo
4) La cheminée d) le beu
5) La grange e) la borna
6) L’escalier f) la kouzna
7) La cave g) la cortna
8) Le cellier h) le peille
9) L’écurie i) les boutiquins
10) L’étable j) le fredzé
11) La remise à bois La remise à bois k) le sollier
12) Les toilettes l) la cava
13) La cave à lait m) le dègneux
14) L’abat-foin n) l’égra

 

Retrouvez les solutions en cliquant ici

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires

  1. cédric dit :

    Beau reportage, peut-on y accéder lors d’un futur séjour aux contamines?

  2. admin admin dit :

    Bonjour Cédric,
    Cette maison est privée, et vous devrez vous contenter de l’observer de l’extérieur :)

  3. Gerard dit :

    Belles descriptions d’une maison typique ou l’on s’aperçoit de l’architecture intelligente est intimement liee a la fonction et façon pratique de la vie de nos anciens.
    Gerard